Inventer d’autres voies pour entreprendre

Eco alternative

Chaque jour apporte son lot d’articles pour dénicher les initiatives qui nourrissent le marché avec une approche sensible différente. Notre vocabulaire s’enrichit avec des qualificatifs parfois explicites (ou pas) pour parler d’une alternative possible à l’économie traditionnelle : économie sociale et solidaire, économie circulaire, économie responsable, économie d’usage, économie collaborative… autant de concepts pour mettre sur la voie de nouveaux champs de possibles.

Toutes ces idées ont besoin d’être décodées pour exister, grandir, et prendre sens pour les citoyens-consommacteurs que nous sommes, que nous devenons. Parce que notre conscience de vivre dans un monde fini grandit et que nous mûrissons à l’idée de prendre nos responsabilités, les enjeux de communication pour ces voies alternatives, plus responsables, plus près de nos attentes sont multiples.

Comme le souligne Loïs Pignon Malapert (communicant du MOUVES) dans son article paru sur Youphil, la raison d’être du communicant prend tout son sens au travers sa capacité à repenser les mode de communiquer, à s’approprier le territoire de l’économie traditionnelle pour donner sa place aux alternatives responsables.

La perspective de la prochaine réunion de la plateforme RSE impulsée par le gouvernement n’est-elle pas une occasion de poser les questions de la responsabilité du discours. Nombre d’entrepreneurs ont hacké le vocable de la responsabilité pour légitimer leur stratégie. Lorsque le discours soutient les actes, tout va bien ! Mais pas toujours…. Aujourd’hui plus de 80% des entreprises de plus de 500 salariés s’impliquent dans la RSE. La question du comment se pose de manière cruciale. Et en corrélation directe la communication associée : le risque de greenwashing est fort et gare au consommateur équipé d’un détecteur surpuissant ! Par contre, seulement 23% des entreprises de moins de 50 salariés s’engagent dans la RSE….réellement ou sont-elles simplement moins communicantes ?

Les communautés d’entrepreneurs « en voie de responsabilisation » grandissent. Elles s’appellent Mouves, Colibri, Entreprises humaines, Entrepreneurs d’Avenir…A Bordeaux, nous avons initier une collaboration de ces réseaux pour réfléchir ensemble, pour fédérer plus et pourquoi pas communiquer sur une économie Aquitaine responsable incarnée par des entrepreneurs engagés sur la voie du changement.

Rendez-vous le jeudi 19 septembre au fief d’Aggelos et Eugène ! dans l’impasse Grateloup pour une soirée d’échanges qui s’annonce riche. Pour nous rejoindre mail to contact@kordd.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>